Les jeux célèbres sont très connus qu’il s’agisse des jeux de brique ou d’aventure avec un personnage qui collecte des points sur différents niveaux, tout ou presque est permis. Mais au-delà de savourer les jeux, il se pose souvent un problème a priori simple qui est en réalité fort complexe : comment écrire et accorder au pluriel l’expression « jeu vidéo » ?

Au commencement était le genre du terme « video »

Au commencement des jeux, l’expression la plus usitée était « jeu vidéo ». Cette dernière désignait toutes les aventures se déroulant dans des univers virtuels. Que l’outil utilisé pour jouer soit une console ou un ordinateur. Cela demeure en partie l’usage aujourd’hui, mais dès que l’intention de mettre au pluriel arrive, le débat lexical s’anime considérablement !

Un point de vue souvent exprimé rappelle que le mot « video » a comme de nombreux mots une racine en latin. C’est « videre » que l’on peut traduire par « voir ». Les plus perspicaces auront remarqué qu’il n’y a pas d’accent sur le « e » dans l’écriture de « video ». La raison est simple, ce mot est né dans les années 1930 aux États-Unis d’Amérique. Vous le savez, en anglais, les accents graves et aigus ne sont pas tracés sur les lettres.

À cette époque, point de console de jeu. Cette dernière ne sera fabriquée en série que dans les années 1970. Le statut de « video » évolue à nouveau. Il est désormais un synonyme de « télévision ». Ce dernier est aussi appelé « poste de video ».

Dans les années 50 d’autres expressions telles que « chaîne de video » vont apparaître. Ce dernier mot ayant la graphie américaine sans accent sur le « e ». Cependant, vers la fin des années 50 l’accent sera progressivement mis sur le « e » dans des expressions telles que « vidéo fréquence » et « bande vidéo ».

Deux graphies et un genre déterminé à la tête du client

Les deux graphies vont cohabiter pendant une dizaine d’années. De plus, une autre singularité va apparaître, c’est celle du genre. En effet, « vidéo » aura simultanément le genre féminin et masculin respectivement dans « bande vidéo » et dans « signal vidéo ».

Le sens de ce qui est désormais un mot va également évoluer. Ainsi, « vidéo » va désigner l’enregistrement d’un programme de télévision. Ce glissement sémantique est lié au progrès de la technologie, car les télévisions diffusent en direct et des magnétoscopes sont disponibles pour enregistrer les programmes afin de permettre qu’ils soient revus en différé.

Comment réaliser l’accord ?

Si l’expression l’accord du mot « jeu » ne fait pas débat dans le groupe de mots « jeu vidéo », l’accord du second terme permet de voir éclore différents points de vue.

Le dictionnaire Larousse choisit de ne pas choisir. Il ne propose pas de pluriel au groupe de mots « jeu vidéo ». Quant au thésaurus, parfois il tranche en accordant le premier des deux mots. Dans d’autres productions, les deux mots sont accordés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *