Un console portable a un avantage considérable : elle permet de continuer à jouer lorsqu’on se déplace ou qu’il n’est pas possible d’avoir accès à un écran de télévision ou d’ordinateur. Les consoles portables ont l’avantage d’avoir un écran, des touches et un système de sonorisation externe pouvant être connecté à un casque.

Origine des consoles portables

Ces terminaux mobiles de jeux naissent à partir de 1970. Ce sont des produits d’entreprises telles que Coleco. Ces consoles de première génération ne sont pas des consoles portables, selon la définition actuelle. Il y a deux raisons à cela : d’une part, elles ne disposaient souvent pas d’une véritable autonomie. D’autre part, elles ne contenaient qu’un jeu qui ne pouvait pas être changé.

En 1979 sort la console portable « Microvision » fabriquée par la firme Milton Bradley. Elle marque une étape décisive dans la marche vers les consoles portables. Pour la première fois, il est possible de changer de jeu. C’est l’apparition des cartouches.

Nintendo arrive sur ce segment en 1989 avec la Game Boy. Pour beaucoup, cette firme qui a popularisé ce système est perçue comme la créatrice de la console portable.

Quels défis pour les consoles portables ?

Les consoles portables ont souffert du déficit de mémoire pendant quelques années. Cela a obligé les fabricants à les doter de système de stockage externes plus ou moins pratiques.

Les appareils électroniques utilisés aujourd’hui pour le jeu ont aussi été obligés de se connecter à internet via le wifi afin de permettre aux joueurs de collaborer pendant une partie. De ce point de vue, les consoles portables modernes créent des communautés quasi-mondiales transcendant les villes, les pays, les continents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *