Le mot « Pong » est entré dans l’histoire comme étant l’appellation d’un des premiers jeux vidéos. « Pong » est déployé sur une plateforme quasi inexistante de nos jours, mais qui a connu un important succès : l’arcade.

Arcade, l’autre histoire des jeux vidéos

L’arcade est une installation permettant, le plus souvent, de jouer debout. En général, il faut introduire une pièce pour payer sa session de jeu. Sur arcade c’est du sport que viendra un des premiers jeux, celui que l’histoire retiendra comme le premier jeu : « Pong ».

Le jeu qui est vendu dès 1972 aura un succès si important qu’il rentrera dans l’histoire comme le premier jeu vidéo alors que plusieurs autres jeux dont Computer Space ont existé avant lui.

Pong, quel est le principe du jeu ?

Pong est une partie de tennis de table. Ce sport est souvent appelé « ping-pong » d’où le nom du jeu. Pong sort alors que les puissances de calcul des processeurs sont limitées. Question graphisme, c’est vraiment très rudimentaire. La seule vue disponible est en plongée.

Vu du dessus, la balle monte et descend, chaque joueur doit frapper dessus afin qu’elle ne tombe pas dans sa moitié de terrain.

Le jeu permet de pratiquer virtuellement ce sport. Des actions sont prévues pour orienter la balle en la frappant. Objectif : qu’elle aille dans le coin gauche ou le coin droit de la moitié de terrain adverse.

Pour compliquer un peu plus la partie, le jeu est programmé pour que le niveau de difficulté augmente progressivement à mesure que l’on gagne des matchs.

Crée involontairement

Comme la plupart des inventions ayant acquis une immense renommée, le jeu « Pong » est un succès involontaire. En fait, c’est un succès public qui avait vocation à demeurer privé. Pour rappel, « Pong » est le fruit d’un exercice et d’une copie.

La première version de « Pong » est créé par Ralph Baer pour la console « Odyssey » de Magnavox. Mais elle ne sera pas célèbre. En revanche, la copie réalisée par Bushnell et Ted Dabney les fondateurs de la société Atari va avoir un succès si important que quelques chiffres peuvent le résumer : 8 000 copies vendues pour plus de 39 millions de dollars de revenus générés !

Conséquence: Magnavox portera plainte contre Atari ! Motif : violation d’un brevet enregistré en 1976.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *